Les éditions Ousia

Essais philosophiques

Les éditions Ousia

Ousia est une maison d'édition fondée en 1979 par des enseignants de philosophie des Universités francophones de Belgique. Elle vise à publier des essais philosophiques de valeur, non seulement de philosophes connus, mais aussi et surtout de jeunes philosophes inconnus.

L'esprit qui l'anime est que la philosophie consiste dans la mise en oeuvre persévérante d'une vigilance, d'une inquiétude, d'une sensibilité dont le caractère propre réside dans la disposition à s'ouvrir et à s'attacher à des questions qui ne contiennent pas d'avance en elles leur réponse.

Notre sélection

La violence narrative

Collection "Ousia"

pLa présence massive de la violence sur notre planète n’a cessé d’interpeller les chercheurs, qui portent néanmoins l’attention sur l’idée que la violence concerne le corps, en particulier la force physique pour dominer, tuer, détruire ou endommager, concrétisée par des actes qui provoquent des douleurs corporelles et des souffrances psychiques. Cette thèse fait rarement allusion à la violence narrative qui, d’une part, agit d’une façon performative dans les dialogues, par la menace, la colère ou l’incitation à la violence, et, d’autre part, raconte la violence par des récits et des images, qui impliquent des souffrances morales, lesquelles expriment les violences ou les causent. L’auteur montre comment le schème de la violence régule la mythopoétique depuis le monde archaïque jusqu’au cœur de la littérature actuelle, enrichie par les moyens techniques qui contribuent au développement du septième art (cinéma), d’autres arts (photographie, télévision, bande dessinée, jeux vidéo, multimédias) et des réseaux sociaux, déroulant une mythotechnique fascinante, mais inquiétante à cause de la profusion de la violence narrative qui divertit des milliards d’êtres humains. Il conclut, en prenant pour guide les souffrances qui y sont impliquées, que notre contemporanéité, qui associe monde technico-économique et aspirations démocratiques, requiert une nouvelle culture qui prendrait la souffrance comme mesure des actions et qui ferait la promotion de l’esprit critique et de l’émulation au détriment des rivalités intempestives, avec comme repère l’émulation ludique, éducative et politique, afin de réaliser une interculturalité et une vigilance environnementale, capables de réguler, en plus de la violence physique, les violences verbales et narratives.